Session VR: Oculus + Blender + Unity + IIvimat

Sous la direction de Stéphane Cabée

Le 10/02/2021, Séance de travail avec les étudiants de l’esä et de Polytech’Lille sur l’interaction en Réalité Virtuelle (RV) et l’intégration de modèle 3D et d’animations dans Unity

Les étudiants en art ont pris en main les Oculus Quest 2 et ont découvert plusieurs environnements de RV dont une reconstitution de l’œuvre de Jonathan Paquet, À l’heure de la sieste, produite en 2019 par le Fresnoy-Studio national des arts contemporains.

Les étudiants de Polytech ont présenté leurs récentes recherches sur la prochaine version de IIViMat, logiciel développé dans le cadre du programme MAVII, qui exploite la reconnaissance des gestes et du corps pour l’interaction avec les environnements simulés.

Cette rencontre, riche en échanges, a permis d’évoquer de futures collaborations entre les étudiants et les projets esquissés se poursuivront dans les mois qui viennent.
Les compétences en modélisation et le sens esthétique des étudiants en art a séduit les jeunes ingénieurs et l’expertise en programmation des étudiants de Polytech’Lille a susciter de nouvelles perspectives de travail chez les jeunes artistes.

À suivre…

Les projets réalisés : rapports scientifiques et artistiques

Se répartissant entre l’Esä et le Fabricarium à Polytech, les étudiants ont construit durant une semaine à deux, parfois trois, leur projet respectif.

Julie Everaert et Benjamin Labart, champignon en 3D

Consignes de préparation des rapports :

Rapport de synthèse en 6 pages, exactement une page pour chaque item dessous :

  • Couverture (avec le titre de votre projet, vos noms en précisant ESA ou Polytech, une photo ou un dessin, une description en une phrase du travail commun) ;
    Présentation du projet artistique par l’étudiant ESA
    Présentation de votre cahier des charges et des objectifs pour la semaine ;
    Description des travaux réalisés (dont les essais infructueux) et des résultats obtenus ;
    Bilan des problèmes non résolus, de la liste des tâches restantes à faire d’ici l’accrochage
    Conclusion sur ce que vous avez appris de ce travail commun.
  • Rapport scientifique par les étudiants Polytech’Lille (longueur libre, max 10 pages)
  • Vous devez rédiger un document scientifique qui permettra à l’artiste de disposer d’arguments académiques permettant d’expliquer/justifier les technologies choisies pour l’œuvre. Il peut inclure du travail bibliographie, des argumentaires scientifiques, un compte-rendu d’expérience, une démonstration ou d’autres éléments.

Album du workshop

Nous publions ci-dessous quelques rapports artistiques et scientifiques qui témoignent des engagements dans le module.

Lieux de vi.des,
Amelia BELHADJ et Florentin DEWULF
Panellus Stipicus,
Jullie EVERAERT et Benjamin LABART
Of Flesh and Pixels,
Nina VASE et Auriane MABY-RAUD
Valérie Valère ou l’Obsession Blanche,
Elina KASTLER, Serge PENAHERRERA et Alex BELLANGER
En quête des manières pour cohabiter avec des mycéliums,
Laura ELIAS SOLER et François QUINZIN
Interférences,
Hugo PETIGNY et Léo-Paul BABOUT
Anemo Installation,
Annaëlle OESTREICH et Manon GUEGAN

Journée d’ouverture 18 janvier

Programme de la journée

  • 9h00 : Accueil. introduction à PRIST et au module, par Nathalie Stefanov, Christophe Chaillou, Stéphane Cabée, Marie Lelouche.
  • 10h -10h30 : Visite de l’ESÄ
  • 10h30- 11h30 : Constitution des binômes et définition des sujets
  • 11h30 – 12h15 : Cours sur la VR, par Christophe Chaillou
  • 12h15-12h30 : Présentation de l’atelier par Jonathan Paquet 
  • Pause déjeuner       
  • 13h15- 16h00 : Construction /Mise en œuvre.
  • 16h-17h00 : Restitutions des projets

L’atelier, par Jonathan Paquet

Le 18 janvier, l’artiste Jonathan Paquet, fort de son expérience immersive « A l’heure de la sieste« , présentée au Fresnoy-Studio national des arts contemporains en 2020, est venu dans un premier temps présenter son travail qu’il poursuit avec Christophe Chaillou (logiciel IIVIMAT). Puis dans un second temps, il a lancé un atelier permettant d’une part d’u-instaurer une réflexion pratique sur la réalité virtuelle et d’autre part que les binômes se rencontrent en réalisant ensemble un projet pendant quelques heures.

Projet de Hugo Miel et Alexis Bens

DESCRIPTION DE L’ATELIER

« Chacun des binômes, constitués d’un étudiant en art et d’un ingénieur, devra réaliser une maquette d’un lieu réel ou imaginaire à l’image de celles utilisées dans le milieu de l’architecture ou de la muséographie. Cette maquette doit être un espace doté d’ouvertures (fenêtre, porte…) donnant sur un ou plusieurs espaces. Par exemple,
intérieur vers l’extérieur, extérieur vers l’intérieur, intérieur vers intérieur, etc.

L’un des enjeux de cet atelier est de créer des ouvertures de tailles et de formes diverses, et derrière celles-ci se
trouve un espace réel ou virtuel sous forme de peinture, dessin, photographie, ou vidéo. Le but est de faire cohabiter différents médiums dans un même espace. Ces ouvertures pourront aussi tout simplement laisser entrer la lumière.

En fin d’atelier, une captation vidéo depuis l’une des ouvertures permettra de visualiser le résultat.

Objectifs: Cet atelier tend à symboliser la rencontre de deux monde, art et science, et
créer une frontière commune. Le projet doit être nourri par les idées des deux étudiants.
J’attends donc des idées transversales, c’est-à-dire que l’étudiant en ingénierie explore le territoire
de l’étudiant en art, et vice-versa. »

Jonathan Paquet

Quelques maquettes réalisées par les binômes

Présentation du Module Co-création art & science – Polytech’Lille / ÉSÄ

 L’exploration critique de la réalité plurielle et diffractée se trouve à nouveaux frais explorée à travers le Module Co-création art & science – Polytech’Lille / ÉSÄ qui s’est déroulé de décembre 2020 à janvier 2021.

Ce module a rassemblé 14 binômes formés d’un.e étudiant.e ingénieur et d’un.e étudiant.e art, encadrés par Christophe Chaillou, Nathalie Stefanov, Stéphane Cabée et Marie Lelouche. L’artiste Jonathan Paquet a également participé au projet. Pendant une semaine, jeunes artistes et ingénieurs ont développé leur projet de co-création, animés d’un désir de travailler en complémentarité, entre art et science.

Journée d’ouverture du Module à l’Esä le 18 janvier 2021 : composition des binômes et participation à l’atelier animé par Jonathan Paquet.
Julie Everaert (Esä) et Benjamin Labart (Polytech) au Fabricarium sur une impression 3D
Annaëlle Ostreich (Esä) et Manon Guegan (Polytech) au Fabricarium pour la mise en œuvre d’un moteur
Soutenance le 22 janvier, avec Camille Bernard (Esä) et Loïc Butstraen (Polytech)
Salle de soutenances, Polytech, 22 janvier 2021 (avec Stéphane Cabée, Christophe Chaillou, Nathalie Stefanov, Fabien Jonckheere et tous les étudiants du module).

Jakob KUDSK STEENSEN – Environmental storytelling in virtual worlds

Jakob Kudsk Steensen is an artist working with environmental storytelling through 3d animation, sound and immersive installations. He creates poetic interpretations about overlooked natural phenomena through collaborations with field biologists, composers and writers. Projects are based on extensive fieldwork of several months duration. Key collaborators include Composer and Musical Director for the Philip Glass Ensemble Michael Riesman, Ornithologist and author Dr. Douglas H. Pratt, Architect Sir David Adjaye OBE RA, BTS, the Cornell Lab of Ornithology, and the Natural History Museum London, among others. 

http://www.jakobsteensen.com/

Florent BERTHAUT, chercheur au laboratoire CRIStAL

Florent Berthaut est enseignant chercheur au sein de l’équipe MINT du laboratoire CRIStAL. Ses travaux explorent principalement les connexions entre le domaine de l’interaction humain-machine 3D (en réalité mixte et virtuelle) et celui de l’interaction musicale.
Dans un sens, les interfaces 3D ouvrent de nombreuses possibilités pour le contrôle musical, en particulier pour la manipulation de structures musicales riches et l’augmentation des gestes aussi bien pour les musiciens que pour les spectateurs.
Dans l’autre sens, l’interaction musicale constitue un domaine d’application particulièrement riche pour les interfaces 3D, avec des contraintes très spécifiques, qui ouvrent de nombreuses questions de recherche et apportent des opportunités pour le développement de techniques d’interaction et de visualisation.
Florent Berthaut travaille en étroite collaboration avec des musiciens, des artistes, des structures muséales ou encore des archéologues. 

http://www.cristal.univ-lille.fr/mint/wp/

Fabien ZOCCO

01 et 02 octobre / 14h-18h– Esä, site de Tourcoing (Salle de Culture Générale)

Des artistes conceptuels jusqu’à l’écriture sans écriture de Kenneth Goldsmith, en passant par les dessins de Mark Lombardi, de nombreuses démarches traversant la poésie ou l’art contemporain reposent sur la réalisation concrète d’une pensée ou d’une idée. À partir des artistes cités ci-dessus et d’autres exemples encore, il s’agira d’imaginer l’ébauche d’un projet impliquant un processus et sa mise en forme, traduite par un schéma, un texte ou autre diagramme.

spider © Fabien Zocco

Charles STÉPANOFF- Les technologies de l’imagination des chamanes sibériens

Conférence suivie de rencontres avec les étudiants

15 novembre 14h – Esä, site de Tourcoing (Salle Couleurs)

Les chamanes de Sibérie ont développé des techniques d’exploration mentale du cosmos, qu’ils partagent avec le public grâce à une riche iconographie. Par ses enquêtes de terrain et par une comparaison à travers la littérature ethnographique, Charles Stépanoff a documenté ces techniques et étudié leur fonctionnement et leur efficacité. Il montre que les images qui couvrent tambours et costumes créent des liens sensoriels entre trois espaces : le corps, l’habitat et le cosmos. Il présentera dans cette conférence le cas de certains rituels accomplis en Sibérie du Sud et en Mongolie au cours desquels le chamane fait venir des esprits devant le public puis s’envole vers des espaces lointains. Le rituel apparaît comme un puissant dispositif de coordination des imaginaires.